«On ne retirera rien au droit local»(je me permet d’en douter ……)

Strasbourg – Déplacement du président de la République François Hollande a assisté à la signature des contrats triennal et Etat-Région

Le président Hollande a assisté à la signature ce matin des deux contrats -triennal et Etat-Région- à l’hôtel du préfet à Strasbourg. Il poursuit son déplacement en Alsace, cet après-midi, à l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof, où il va présider la cérémonie de la Journée nationale de la déportation.

Devant un parterre d’une centaine de personnalités, élus et responsables institutionnels, François Hollande a présidé la signature des deux contrats qui lient d’abord l’État à « Strasbourg, capitale européenne 2015-2017 », pour un montant de près de 149 millions d’euros (dont 40 millions pour ce qui concerne la part de l’État). Puis le contrat de plan Etat-Région (CPER), qui permet de donner le feu vert à série d’investissements pour un montant de 836 millions d’euros (dont la part de l’État se monte à 394 millions d’euros). Au cours d’une cérémonie millimétrée, qui n’a laissé place à aucune improvisation, c’est d’abord le maire de Strasbourg qui s’est fait le défenseur du « lien organique qui unit Strasbourg à l’Europe ». Le président du Conseil régional, Philippe Richert, lui a emboîté le pas, en estimant que cette « vocation européenne de Strasbourg n’est pas négociable », puis en défendant tout le bien-fondé du contrat de plan Etat-Région. Mais Philippe Richert s’est surtout dit « inquiet » sur le ressenti en Alsace sur la réforme institutionnelle non souhaitée, sur la méthode et le découpage.

Réforme institutionnelle: «On ne retirera rien au droit local»

François Hollande a lui aussi répété son engagement pour Strasbourg : « Jamais la France n’autorisera de modification de traité pour Strasbourg, capitale de l’Europe », a-t-il souligné. Saluant « l’engagement des Alsaciens dans leur capacité de rassemblement autour des grands projets », il s’est félicité des contrats Alsace 2030 et Strasbourg 2020, qui drainent un milliard d’argent public. Le chef de l’État s’est voulu rassurant sur les réformes institutionnelles connues depuis trois ans avec l’avènement des métropoles, les nouveaux conseils départementaux et la redéfinition des nouvelles compétences intercommunales. Il a souligné que l’« on ne retirera rien au droit local » et a plaidé pour « une Alsace ouverte et généreuse ». Et « non une identité repliée sur elle-même » et « non figée dans le passé ».

Vos commentaires

d9noel – 27.04.2015 | 10h26 Interêt ?

Quel est l’interêt de signer un contrat triennal quand un des partenaires n’existera plus l’an prochain ? Du grand n’importe quoi et on voit que M. Richert a mis le bon coté de sa veste. « Une Alsace ouverte et généreuse », bien sur, on voit bien où il situe l’ouverture….
MB1948 – 27.04.2015 | 09h01 pas de réactions de nos élus ?

Comment nos grands élus peuvent-ils dérouler le tapis rouge à FH qui insulte les Alsaciens et parader à ses côtés alors que l’Alsace n’est en rien figée dans le passé ? ils n’a pas défendu l’idée d’une grande région Alsace-Lorraine qui faisait consensus que même  les socialistes avaient proposée ? Les élus bretons (il est vrai qu’ils ont 2 ministres au gouvernement) ne se sont pas laissés faire et ont défendu leurs intérêts
alma1556 – 27.04.2015 | 08h12 REPLI FRANCO FRANCAIS

L’Alsace a son avenir au cœur de la mégalopole européenne qui s’étend dans l’axe du Rhin, de Londres à Milan, la fameuse « banane bleue ».  Rattacher l’Alsace à un ensemble franco-français déprimé nous détourne de notre vocation rhénane et européenne sans apporter grand chose au nouvel ensemble qui ne représente rien par rapport l’axe Londres-Milan. Au lieu d’être au cour de l’Europe, nous serons (si nous ne luttons pas), à l’Est d’une sorte Sibérie française !

Réécoutons Daniel Hoeffel:  » Nous accuser de nous placer dans une position d’isolement ou de repli sur nous-même, constitue une méconnaissance totale de la réalité d’aujourd’hui qui consiste à replacer la réorganisation territoriale dans un contexte européen. La réforme proposée découle d’un raisonnement purement h

Advertisements

French

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s