Epitaphe pour toi __(Merci a Alberto )

Oh toi, cigarette, compagne d’un instant
Du souffre tu es née, de mon souffle a vécu
Un petit bout de bois, un simple craquement :
Alors tu as rougi tu étais toute émue
Ton cocon de papier commençait à cendrer
Chenille de tabac, tabac blond et léger,
Mes buccales bouffées te métamorphosaient
En sceptres de fumée, en papillons de suie
Que j’avalais alors avant de libérer
Et qui encore longtemps volaient sans faire de bruit.
Enfin tu t’es éteinte dans un dernier clin d’œil
D’une torsion du talon je t’ai achevé, tu vois.
La dernière du paquet et je porte ton deuil
De taf en taf j’écris cette épitaphe pour toi
Alberto Caregnato
Publicités

French

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s