Ceux qui prônent l’abolition de la liberté d’expression peuvent-ils invoquer cette même liberté pour eux-mêmes ?

Les conférenciers de l’iREA qui viendront à Montréal et Toronto les 21 et 23 octobre respectivement peuvent-ils invoquer la liberté d’expression garantie par nos chartes pour promouvoir librement leur idéologie et gagner des adeptes à leurs vues ? Doit-on censurer les prédicateurs étrangers au discours subversif et répugnant en refusant de leur délivrer des visas ? Je vais tenter de répondre à ces questions.

IREA Charia-chatiments-irea

Je suis d’emblée favorable à l’interprétation la plus large possible de la notion de liberté d’expression. Dans une démocratie, c’est par la parole qu’on combat les idées répugnantes, et non par la censure. Et je crois à l’universalité des idéaux proclamés par la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Abdur Raheem Green et les autres prédicateurs de l’iR

Publicités

French

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s