Gastronomie

Paul Bocuse sacré « chef du siècle » à New York

Paul Bocuse sacré "chef du siècle" à New York
Chef français aux trois étoiles depuis 1965, Paul Bocuse a été couronné par la prestigieuse école Culinary Institute of America (CIA) à New York. Ses pairs américains voient en lui le « premier cuisinier vedette de l’époque moderne ».
Par Dépêche (texte)

AFP – Le Français Paul Bocuse a reçu mercredi à New York le prix du « Chef du siècle », décerné par la prestigieuse école culinaire américaine Culinary Institute of America (CIA).

« Il est l’un des plus grands chefs de tous les temps », a déclaré Tim Ryan, président du CIA, en remettant la récompense au célèbre cuisinier, âgé de 85 ans.

Au cours de la cérémonie, Tim Ryan a retracé la longue carrière d’excellence du chef, originaire du village de Collonges-au-Mont-d’Or près de Lyon. Il a rappelé que Paul Bocuse avait conduit dans les années 60 et 70 le mouvement connu sous le nom de « nouvelle cuisine », caractérisé par l’expérimentation et une nouvelle attention portée à la présentation et aux ingrédients.C’est lui aussi qui fit sortir les chefs de l’anonymat de leur cuisine, devenant le « premier cuisinier vedette de l’époque moderne », a dit Tim Ryan.

Sans bons produits, pas de bonne cuisine

Paul Bocuse, dont le restaurant « L’Auberge » près de Lyon est gratifié des trois prestigieuses étoiles du Guide Michelin depuis 1965, a déclaré que le secret du succès en cuisine était simple.

« Il ne faut jamais oublier le bon produit. S’il n’y a pas de bon produit il ne peut pas y avoir de bonne cuisine », a-t-il expliqué.

Quant à son rôle dans l’invention de la « nouvelle cuisine », Bocuse a assuré qu’il s’agissait d’une invention des médias, et non d’une « révolution incroyable. » « La nouvelle cuisine, c’était: rien dans l’assiette, tout sur l’addition », a-t-il dit.

Une référence pour les grands chefs américains

Présents à la cérémonie, plusieurs « top chefs » ont applaudi l’élévation de l’ancien au rang de « chef du siècle ». L’incontournable Thomas Keller, patron de « Per Se » à New York, –trois étoiles au Michelin–, a souligné que Bocuse avait créé le culte moderne de la cuisine, qui vénère aujourd’hui des stars de la télévision comme Gordon Ramsay ou Jamie Oliver.

Daniel Boulud, « chef de l’année » de la CIA, et également trois étoiles pour son restaurant « Daniel » à New York, a dit que Paul Bocuse l’avait inspiré aussi pour son goût de la « fraternité ».

« Aller au marché avec ses meilleurs amis, choisir les meilleurs produits, puis se mettre à table ensemble », voilà Bocuse, a souligné Daniel Boulud.

Pour Paul Bocuse, la technique a permis d’évoluer, mais elle peut aussi être dangereuse. « Il faut vivre avec le progrès, mais la terre est fragile », a-t-il dit, évoquant l’accident nucléaire récent au Japon.

Click here to find out more!

Première publicatio

Publicités

French

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s