Le munster fermier du président

le 24/02/2011 à 00:00

 

Jean-Michel Curien, l’éleveur vosgien qui a offert un bout de munster au président  Sarkozy, sur les coups de 9 h du matin.Jean-Michel Curien, l’éleveur vosgien qui a offert un bout de munster au président Sarkozy, sur les coups de 9 h du matin.

« On se disait qu’il n’y toucherait pas… » Éleveur à La Bresse dans les Vosges, Jean-Michel Curien a offert un bout de munster au président de la République. Pas un camembert Président mais un bon fromage de munster fermier, provenant de la ferme auberge du Salzbach, située entre le Markstein et le Schnepfenried et dirigée par la famille de Françoise Spenle, de Sondernach.

L’hôte de l’Élysée l’a mangé sans sourciller. C’était samedi dernier, lors de sa visite inaugurale du salon de l’agriculture de Paris. Nicolas Sarkozy s’est attardé au stand de la race vosgienne, tête d’affiche cette année immortalisée par Candy, une vaillante vache de Marc et Virginie Spenle, des éleveurs de la vallée de Munster qui ont émigré en Haute-Saône ( L’Alsace du 18 février).

« Le munster à 9 h du matin, c’est rude », aurait alors dit le chef de l’État, précisant toutefois qu’il adorait les fromages forts. « Il a joué le jeu et nous a même demandés : est-ce que le munster, plus c’est fort, plus c’est bon ?, assure Jean-Michel Curien. Je lui ai dit qu’on pouvait en manger à tous les stades de maturation. »

Publicités

French

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s